Pourquoi choisir un petit ampli guitare ?

Lorsque l’on parle d’amplificateur pour guitare, on pense souvent à un bel ampli Fender ou à un bon gros stack Marshall, taillé pour la scène.

On a rarement en tête l’image d’un petit ampli guitare d’appartement. Et pourtant, vous croiserez bien plus souvent des particuliers disposant de quelques petits amplis qu’une personne avec trois ou quatre gros amplis.

Sur le papier, l’avantage semble aller aux gros amplis (plus de 40 Watts). Mais en réalité, on se rend compte qu’en pratique, c’est le petit ampli qui gagne.

Pourquoi les petits amplis sont ils plus répandus ?

Et pourquoi devriez-vous choisir un petit ampli guitare également ?

Réponse à cette question dans cet article !

Qu'est-ce qu'un petit ampli guitare déjà ?

Commençons par nous poser les bonnes questions. 

Que peut-on appeler « petit ampli » et « gros ampli » ? 

Il peut y avoir plusieurs réponses, même si elles sont parfois intrinsèquement liées. 

En parlant de gros ou petit ampli, cela peut faire référence à la taille. Un ampli imposant serait donc considéré comme un gros ampli alors qu’un mini ampli serait considéré comme un petit ampli.

 

Stack Marshall
Avec une magnifique qualité d'image. Crédits photo : Thomann.de

Voici un stack Marshall. Plus précisément, il s’agit d’une tête Marshall à lampes JCM2000 et d’un baffle (sûrement un 4×12). 

Ici, les dimensions d’une tête d’ampli de ce genre sont déjà assez impressionnantes : 740 x 310 x 215 mm

Sans parler du baffle qui en rajoute encore une couche…

On parle donc bien entendu ici, d’un gros ampli. 

Au contraire, si l’on parle de petit ampli, voici ce que l’on pourrait trouver :

Ampli Vox Mini5
Le Vox Mini 5 est un petit ampli autant dans ses dimensions qu'au niveau du son
Ammoon Pockamp petit ampli guitare
Voici le Ammoon Pockamp, un autre petit ampli guitare

Au vu des dimensions réduites de ces appareils, on peut affirmer sans aucun doute qu’il s’agit de petits amplis. 


Une autre réponse pourrait être que l’on qualifie un petit ampli en fonction du volume sonore qu’il produit au maximum. 

Car si la taille joue sur le volume sonore, cela affecte également beaucoup d’autres paramètres (qualité du son, la définition de celui-ci). Il est clair qu’un ampli Fender de 100 Watts sera considéré comme un gros ampli et que le Fender Champion 20 (d’une puissance de 20 watts) soit considéré comme un petit ampli. 

 

Dès lors, tout est relatif. 

Un ampli de 20 Watts pourra être considéré comme un gros ampli par rapport à un autre ampli proposant seulement 2 Watts. 

Pour cet article (et même pour ce blog), j’estime qu’un petit ampli s’arrête à une puissance d’environ 20 Watts pour un ampli à transistors ou modélisation et 5 Watts pour un ampli à lampes. 

En dessous de 10 Watts, on commence à rentrer dans la catégorie des minis amplis. 

Pourquoi choisir un petit ampli guitare alors ?

Les petits amplis ont quelques avantages sur les gros amplis. 

Premièrement, l’avantage de la taille. 

Lorsqu’on habite en appartement, avoir un ampli avec des dimensions réduites est presque obligatoire. Il serait impensable d’héberger un stack complet dans un studio d’une quinzaine de mètres carrés !

Dès lors, il devient intéressant d’opter pour des amplificateurs avec une taille réduite. On peut opter pour un ampli classique jusqu’à une trentaine de Watts ou un ampli plus petit encore si la place vous fait cruellement défaut. 

Le second avantage, c’est le prix. 

Plus un ampli sera puissant, plus la technologie derrière sera (sans doute) complexe. En tout cas, les stacks et autres têtes et baffles sont des équipements onéreux. 

On arrive rapidement à plusieurs centaines d’euros pour des têtes d’amplis de milieu de gamme. C’est sans compter les grandes marques comme Fender ou Marshall chez qui le prix d’une tête peut vite dépasser le millier d’euros. 

Avec les petits amplis, le nombre de matières premières à utiliser est plus faible, les circuits sont souvent modélisés (contrairement aux amplis à lampes). On se retrouve donc avec des amplis beaucoup moins chers. 

Bien entendu, la qualité de son ne sera pas la même : vous n’aurez pas la même définition du son en achetant une tête Marshall Jubilee et un Vox Pathfinder 10. 

Cependant, avec les récentes avancées technologiques, les modélisations d’ampli deviennent de plus en plus qualitatives.

On se retrouve donc avec des amplis avec une puissance sonore plus faible mais avec une excellente définition du son. 

On peut donc parler également d’un troisième avantage, c’est le rapport qualité / prix. 

Je n’aime pas trop parler car ce terme est souvent mal compris. 

Quand je dis qu’un ampli est pour le moi le « meilleur rapport qualité / prix », cela signifie que tel ampli est le meilleur dans sa gamme de prix par rapport aux autres. Les fonctionnalités offertes sont supérieures à ce qu’on pourrait avoir dans cette gamme de prix. 

Et c’est précisément là que les petits amplis tirent leur épingle du jeu. 

A prix équivalent, un « gros ampli » ou un ampli classique sonnera quasi systématiquement moins bien qu’un petit ampli. 

Car pour 100€, la qualité des matériaux utilisés pour construire un petit ampli sera bien meilleure que sur un ampli classique. 

Il y a toutefois des exceptions. Je pense notamment au Vox VT20X dont j’avais écrit un article ou encore au Vox Pathfinder 10 qui sont deux très bons amplis avec des dimensions assez généreuses. On peut également citer le Fender Champion 20 ou le Blackstar IDC 20 V2 qui s’en sortent admirablement bien également. 

Conclusion

Vous l’aurez compris, choisir un ampli en fonction de sa taille peut être un choix judicieux. 

Il faut réfléchir en fonction de votre budget, de la place dont vous disposez ainsi que le niveau sonore maximal utile pour votre utilisation. 

Jouerez vous sur scène régulièrement ? Ou irez-vous dans des répétitions chaque semaine ? 

Si oui, un gros ampli sera probablement un bon investissement. 

Sinon, restez concentrés sur les petits amplis. 

Laisser un commentaire